Le Pentacle de Maïwen
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-28%
Le deal à ne pas rater :
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
279.99 € 390.99 €
Voir le deal

 

 Journée peu banale..[PV Blood]

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Eliwood
Chef des Rebels
Chef des Rebels
Eliwood


Masculin Nombre de messages : 1931
Race : Humain
Clan : Indifférent
Armes : Dagues, poignards et couteaux.
Date d'inscription : 06/09/2006

Journée peu banale..[PV Blood] Empty
MessageSujet: Journée peu banale..[PV Blood]   Journée peu banale..[PV Blood] EmptySam 12 Juin - 20:52

Deux ans étaient passés depuis la dernière entrevue d'Eliwood avec le monde qu'il connaissait avant.Déjà deux ans qu'il avait quitté la ville, la nuit de sa discussion avec Neda. Deux ans.Cela lui paraissait être hier.

Il marchait alors à côté de Rorn, qui trainait derrière lui une charrette vide.Eliwood lui flatta l'encolure, et le cheval hennit. Eliwood regarda le soleil, qui se couchait à présent, et livrait à l'Indifférent sa lumière orangée.
*Il faudrait que l'on arrive avant la nuit...* se dit-il. Il entreprit alors d'aider son cheval en enlevant du chemin les obstacles éventuelles. Il arriva finalement avant la nuit devant sa maison. C'était en réalité une cabane en pierre de cinq mètres sur quatre, avec une étable en bois à côté. Eliwood libéra Rorn de son attirail, rangea la charrette puis lui donna à manger et à boire. Après cela, il ferma l'étable et rentra dans sa propre maison. Il commença par fermer les volets, qui laissaient entrer l'air froid de la montagne. Les volets étaient rudimentaires. De lourds panneaux de bois taillés à la hache, mais ils remplissaient leurs fonctions principales, à savoir empêcher la lumière et la fraicheur de rentrer.

Eliwood sortit, ramassa un peu de bois dans sa réserve contre le mur, puis créa un feu en s'aidant de sa magie.Il mit ses mains devant les braises, et souffla de plaisir.Enfin chez lui. Il enleva le chapeau gris qui reposait sur la tête, ainsi que son manteau, qu'il déposa sur une chaise. Il saisit ensuite la marmite où reposait un peu de soupe et la mit à réchauffer. Il se dirigea enfin vers une armoire à côté de son lit, sortit d'entre ses vêtements une bourse de cuir, et y introduit deux pièces d'or, une dizaine de pièces d'argent et quelques pièces de bronze. Il s'installa alors dans un vieux fauteuil très confortable.Il saisit alors un écrit concernant la faune locale, puis attendit que la soupe soit prête. Quand son repas commença à bouillir, il se releva du fauteuil en s'aidant de ses bras, ce qui lui tira une douleur de courte durée. Ses bras s'habituaient à son nouveau métier. Il saisit alors un bol en bois, puis une cuillère, et se servit une large ration, accompagnée d'un morceau de pain frais qu'il ramenait du village. La soirée s'annonçait bien.

Une fois son repas terminé, il décida de se reposer, car sa future journée allait être longue. Il sortit donc la marmite, rangea le bol et se dirigea vers son lit, dans lequel il s'abandonna volontiers. Il ne réussit pas à s'endormir immédiatement, car cela faisait exactement deux ans, jour pour jour, qu'il avait changé de vie. Il avait du se faire oublier de tous pour sa tranquillité, mais, dans le fond, avait-il fait le bon choix? Ces pensées ne lui revenait pas souvent, et d'habitude, il les rejetai aussitôt. Mais ce soir-là, il eut plus de mal à les oublier.Il parvint quand même à s'endormir.

Il fut réveiller au milieu de la nuit par un bruit de l'extérieur.Malgré deux ans de vie banale, Eliwood n'avait pas perdu ses sens. Un craquement de brindille, à environ trois cents mètres...Sûrement pas un honnête marchand ou quelqu'un de bienveillant, car sa maison était très éloigné du village et difficilement discernable car à l'intérieur de la bordure d'une forêt. Non. La personne qui venait ici n'était pas là par hasard.L'ancien assassin roula de côté, et attérit par terre avec souplesse. Pas un bruit. Il n'avait pas perdu la main.Il souleva le sommier, et sortit une arbalète légère et un carquois rempli de carreaux. Sa dague bleue était déjà attaché à sa jambe, et ne le quittait jamais.Il approcha donc silencieusement de la porte d'entrée. Tout ça en moins de dix secondes.

La personne avançait plutôt lentement, ce qui signifiait que ce n'était pas des brigands à la recherche d'un peu d'or et si possible d'une jeune femme, comme les fois précédentes. Eliwood savait qu'il n'avait pas de problème à maitriser ce genre de problèmes, mais la personne qui venait à sa rencontre ne semblait pas être de cette trempe-là. Cette personne avait un grand sang-froid, car elle approchait toujours de la même manière, et avec une respiration sereine, alors que quelqu'un préparant quelque chose a toujours une pulsion négative qui génère le stress, traduit par une démarche mal assuré ou une forte respiration. Mais pas avec lui. Il était à présent à moins de cent mètres.Eliwood devait alors agir, car la meilleure défense est l'attaque.

Il souleva alors le loquet de la porte, roula en avant et se stabilisa, restant à genou.Son bras s'appuya sur le genou levé pour se stabiliser, et Eliwood ferma un œil pour viser.Il cria:


-Qui êtes-vous? Montrez-vous!

La personne devant lui obtempéra, et approcha.Et, comme sortit des ténèbres, se dressait Blood, le vampire.


Dernière édition par Eliwood le Mar 2 Aoû - 19:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blood
Maître du Chaos
Maître du Chaos
Blood


Masculin Nombre de messages : 5070
Race : cheval volant/ vampire
Clan : Mal
Armes : Katanas
Date d'inscription : 03/02/2007

Journée peu banale..[PV Blood] Empty
MessageSujet: Re: Journée peu banale..[PV Blood]   Journée peu banale..[PV Blood] EmptySam 12 Juin - 21:59

[Hj: je kiffe la fin de ton post xD Ahem.]

Deux ans. Celà faisait deux ans depuis l'incident s'étant produit avec Eliwood. Et aussi deux ans que la fille de Vincent et Neda était venue au monde. Depuis, Blood n'avait plus une seule fois entendu parler de l'assassin (même s'il falalit l'avouer, il ne cotoyait plus grand monde ces derniers temps). Vincent et Neda, comme ils l'avaient prévu, s'étaient installé dans les montagnes de Maïwen et réussissaient à couler des jours heureux. Enfin, si l'on mettait de côté les quelques incidents qui s'étaient produits une fois ou deux. Enfin...
Evidemment, celà ne changeait en rien le fait que le Criminel était un Vampire, et, régulièrement, il devait s'absenter afin de subvenir à ses besoins. Et c'était actuellement une de ces nuits là, où Blood errait au hasard dans les montagnes. Pour l'instant, il ne devait s'être éloigné de seulement quelques kilomètres et pourraient être de de retour en quelques dizaines de minutes, enfin, il aurait dû pouvoir être de retour en quelques dizaines de minutes, s'il n'avait pas repéré quelque chose qui attira son attention, au loin. Une maison? Et s'il en croyait ses sens affutés, elle était actuellement occupée.
Parfait... Blood n'avait pas encore repéré de proie ce soir là. C'était l'occasion de calmer sa faim et de retourner auprès de Neda et de Melian. Changeant de direction, il se mit donc en chemin vers la maisonette, afin de vérifier si elle était bien habitée comme il le pensait. Ses sabots frappaient doucement le sol recouvert d'herbe, produisant un son quasiment inaudible. Après tout, il n'était pas préssé, et s'il s'agissait d'un humain, il n'aurait aucun mal à s'en emparer.
Il devait se situer à environ trois-cent mètres de l'habitation, lorsqu'il marcha par inadvertance sur une brindille. Celà n'avait aucune importance, personne ne devait l'avoir entendu; enfin, c'est ce qu'il pensât au début... Il devait avouer qu'il fût très surpris en entendant du mouvement, et en voyant la porte s'ouvrir et une forme se jetter en avant, effectuant une roulade avant de se redresser, pointant son arme vers lui. Il n'était plus qu'à quelques dizaines de mètres de l'humain lorsqu'il lui sembla reconnaitre une odeur familière, accompagné d'une aura qu'il reconnaitrait entre milles. De surprise, l'animal à l'apparence démoniaque s'arrêta brusquement, laissant trainer ses larges ailes au sol. Une voix s'éleva dans les airs. Il n'y avait plus aucun doute, il s'agissait bien d'Eliwood, et Blood fût légèremment piqué de ne pas l'avoir reconnu plus tôt, car, d'après les croyances anciennes, il était dit que deux êtres ressentant un sentiment particulier l'un envers l'autre -évidemment, il ne s'agissait pas forcement d'amour, et dans le cas de ces deux là, il s'agissait plus de rivalité- il finissait par se créer un lien reliant les deux esprits. Peut-être ce lien s'était-il brisé lorsque Vincent assassinât le Mercenaire... Tout celà étant qu'il fût presque heureux de le revoir. Il avait toujours une dette envers lui, qu'il aurait bien du mal à payer. Après tout, Eliwood l'avait épargné, deux ans plus tôt alors qu'il aurait facilement pû l'achever. Il décida alors d'accéder à sa demande et s'avança vers lui s'arrêtant à quelques mètres.


-Cela faisait bien longtemps que je ne t'avais vu. Tu as changé...

Il observa longuement le visage de l'homme, silencieusement. Oui, il avait changé. De là à dire qu'il était devenu vieux serait exagérer, mais le temps aposait peu à peu sa marque sur le corps de l'humain. Celà était inévitable pour ces créatures... Et dans quelques dizaines d'années, comme les autres de son éspèce, il mourrait.
Un léger vent secoua la longue crinière de l'animal, et couvrant le bruit des deux respirations. Il fit encore quelques pas en avant, se rapprochant un peu plus de lui, et tendit l'encolure vers l'indifférent, ses naseaux à quelques centimètres de l'arme. D'un bref mouvement de tête, il la repoussa sur le côté, avant de replonger son regard dans le sien.


-Cesse de pointer cet objet dans ma direction.

Il ne prononca pas un mot de plus, retenant la remarque mordante d'ironie qui menaçait de franchir ses lèvres. Durant un instant, il hésita à faire demi tour. Il n'arrivait pas à percevoir les émotions de l'humain, et tenter de pénétrer dans son esprit n'était pas la meilleure entrée en matière qu'il connaisse, mais un bon moyen de se retrouver avec une flèche fiichée entre les deux yeux, ce qui serait tout de même assez regretable.

Un pas en arrière. Il était prêt à faire demi tour. Mais il avait encore quelque chose à dire au mercenaire, quelque chose qui concernait ce qui s'était produit deux ans auparavant. Après tout, il lui devait la vie...


-Merci. Merci pour tout.
Revenir en haut Aller en bas
Eliwood
Chef des Rebels
Chef des Rebels
Eliwood


Masculin Nombre de messages : 1931
Race : Humain
Clan : Indifférent
Armes : Dagues, poignards et couteaux.
Date d'inscription : 06/09/2006

Journée peu banale..[PV Blood] Empty
MessageSujet: Re: Journée peu banale..[PV Blood]   Journée peu banale..[PV Blood] EmptyDim 13 Juin - 0:59

Tout d'abord, Eliwood fut choqué.C'était comme-ci, d'ailleurs c'était une partie de sa vie qui refaisait surface sans crier gare, une partie de sa vie qu'il avait fuit depuis deux ans.Il ne savait que dire.Il resta en joue tout en se relevant.L'animal continuait à marcher vers lui, avec la même continuité, et lui ne savait que dire.L'animal s'approchait de plus en plus de lui, et il ne réagissait pas.Comptait-il faire la même chose que cette fameuse nuit, et l'occire?Enfin, à moitié...Il n'osait prononcé les noms de Melian ou encore de Neda.De toute façon, la politesse n'avait jamais été sont forts, et il n'avait que faire de la famille de son rival de toujours.Il n'avait qu'une envie, c'est que cette autre part de lui quitte les lieux le plus rapidement possible.

Rorn, bien que plus âgé, ressenti la détresse de son maitre, et Eliwood le calma d'un message mentale, grâce à cette relation qui les liait depuis plusieurs années.

Blood avait pris sa forme animale, celle qu'il connaissait le mieux, mais celle qu'il craignait le plus.A vrai dire, sa forme humaine lui convenait parfaitement, car c'était sous cette forme que leur rivalité était la plus forte.Tant pis.Le vampire se rapprocha encore, jusqu'à n'être plus qu'à quelques centimètres d'Eliwood.Il lui décocha une phrase ironique, comme toujours, puis détourna l'arbalète, qui était une arme très puissante, surtout à bout portant.Il y eut alors un assez long moment de silence, où ni l'un ni l'autre ne voyait quoi dire dans une telle situation.Alors ils ne dirent rien.Blood esquissa alors un mouvement vers l'arrière.Puis il le remercia brièvement, et se stoppa.Eliwood parla alors pour la première fois depuis qu'il avait revu le vampire:


-Pars...je t'en prie.

Au fond de lui, il n'en avait presque pas envie.Qui sait?Peut-être par solitude, par nostalgie, par amitié dans la haine?Leur relation était des plus étranges, mais,ce pendant, existait et demeurait, ce depuis des années.Il avait envie de parler avec lui de leur première mission, de leur cambriolage, de leurs nombreuses batailles, de la guerre, mais aussi de sa nouvelle vie, de Neda, de leur petite fille.Tant de choses à dire, et pourtant, son corps intimait le départ de Blood, ses traits se firent durs, et il releva peu à peu l'arbalète.Sûrement une façon de se protéger lui-même de la folie, ou du chagrin.Il cria:

-Pars! Déguerpis!

Il rejusta son arbalète, et son visage était froid.On ne pouvait y lire que de l'agressivité.
Revenir en haut Aller en bas
Blood
Maître du Chaos
Maître du Chaos
Blood


Masculin Nombre de messages : 5070
Race : cheval volant/ vampire
Clan : Mal
Armes : Katanas
Date d'inscription : 03/02/2007

Journée peu banale..[PV Blood] Empty
MessageSujet: Re: Journée peu banale..[PV Blood]   Journée peu banale..[PV Blood] EmptyDim 13 Juin - 3:37

Il y eut un grand moment de silence après que Blood eut prononcé sa dernière phrase. Sûrement les deux rivaux ne savaient-ils pas quoi dire... Mais à quoi bon parler? Il n'avait rien à dire, et ne voulait pas parler inutilement. Il se souvenait des nombreuses fois où il avait rencontré l'humain, constatant d'ailleurs que presque à chaque fois, il avaient finit par se battre, mais qu'aucun des deux n'avait jamais réellement réussi à battre le second. Il attendait tout simplement la réaction d'Eliwood, dans un mélange de crainte et d'impatiente. Car, oui, l'attente de sa réaction lui faisait ressentir une peur inexpliquée; pas de se faire attaquer, non, mais de se faire rejetter. Et c'était sûrement ce qui se passerait; mais pourquoi cette pensée lui faisait-elle éprouver cette tristesse? Il ne comprenait même plus ses propres sentiments. Mais il ne montra rien de celà, et se contenta de cacher sa tristesse derrière un de ces sourires moqueur et cruel dont lui seul avait le secret, devoilant ainsi des crocs d'une taille conséquente. Mais il ne savait que trop bien qu'Eliwood avait finit par le connaître avec le temps, et qu'il ne se laisserait pas abuser très longtemps.

-Pars...je t'en prie.

Comme il l'avait prévu, l'Humain lui demandait de s'en aller, et il n'avait pas le coeur d'aller contre sa volonté. User ses nerfs lui semblait soudainement beaucoup moins drôle que quelques années auparavant. Il savait très bien qu'il suffirait de quelques parolees déplacées pour que l'humain ne l'attaque. Il faudrait donc laisser tomber cette barrière derrière laquelle il se cachait constamment. Il voulait faire demi-tour, mais... il n'arrivait pas à comprendre les émotions du mercenaire à cet instant. Tous ces sentiments mélangés... Il ne se souvenait plus que l'être humain pouvait parfois être si complexe. Mais celà faisait bien longtemps qu'il avait oublié ce que pouvait ressentir un humain, celà faisait bien longtemps qu'il avait perdu son humanité. Lui qui habituellement pouvait déceler la moindre émotion... Celles d'Eliwood formaient à présent un tout, une masse enchevêtrée dont les pensées étaient indisosciable des autres, et Blood n'arrivait rien à en obtenir. Et puis, il était aussi fasciné par cette attitude. Habituellement, les humains se cantonnaient seulement dans la haine, le mépris, le dégout, ou même la peur, masquant ainsi toute autre émotion. C'était en aprtie ce que faisait l'humain, mais à la différence près qu'il semblait se rendre compte de ces deux facettes totalement oposées de ses pensées. Blood trouvait celà étrange, et inutile. Mais peut-être était-ce cette complexité qui les rendait humains.
Le criminel baissa la tête encore un peu plus bas, légèremment pensif. Il était certe en position d'infériorité par rapport à lui, mais c'était aussi une façon de montrer qu'il ne souhaitait pas que les hostilités soient engagées.

Soudainement, la voix d'Eliwood s'éleva de nouveau, colérique et menacante. Sur le coup de la surprise, Blood releva brusquement la tête et fit au moins trois pas précipités en arrière, effarouché. Il réussi cependant à retrouver son calme et son expression impassible rapidement, plongeant à nouveau son regard dans le sien. De nouveau, il hésitait à accéder à sa demande et partir, ou bien tenter le tout pour le tout et rester. Evidemment, il choisit la seconde option. Après tout, il n'avait plus grand chose à perdre auprès du Mercenaire, sauf peut être sa dignité.

Ce fut alors à son tour de prendre la parole, lentement, d'un air imperturbable.


- A ta guise. Mais à quoi celà te servirait-il, à part refouler ta haine et la contenir un peu plus longtemps seulement. Tu semble avoir oublié que je puis lire en toi comme un livre ouvert, et que ce que je vois en toi est totalement différent de ce que tu veux me faire voir. Oh, tu peux toujours tenter de me ficher un carreau entre les deux yeux, je ne pense pas que celà m'arrêterait pour autant.

Il marqua une courte pause dans ses propos, relevant un peu plus la tête, sans pour autant se rapprocher de lui. Il lui laissa quelques secondes pour digérer ses paroles, et, de nouveau, sa voix s'éleva.

- De plus, tu te montre en ce moment faible à moi, et je ne peux m'empêcher de penser que tu n'es plus celui que j'ai connu il y a deux ans.

Lentement, il commença à lui tourner le dos, s'arrêtant à mi chemin.

- Alors reste ici, ou montre moi que tu as du courage et suis moi.

Bien sûr, le but de ses paroles n'étaient ni de blesser le mercenaire, ni de le mettre en colère, mais de le faire réagir un tant soit peu. Blood n'aimait pas le voir ainsi, un peu trop humain à son goût. Il acheva de lui tourner le dos, et, lentement, se remit à marcher, à la même allure qu'il était arrivé.

[hj: tain ça a planté à la fin, j'ai dû tout réécrire T^T Donc c'est moins long que le mess d'origine, désolée =/]
Revenir en haut Aller en bas
Eliwood
Chef des Rebels
Chef des Rebels
Eliwood


Masculin Nombre de messages : 1931
Race : Humain
Clan : Indifférent
Armes : Dagues, poignards et couteaux.
Date d'inscription : 06/09/2006

Journée peu banale..[PV Blood] Empty
MessageSujet: Re: Journée peu banale..[PV Blood]   Journée peu banale..[PV Blood] EmptyDim 31 Juil - 19:57

HJ: rien contre toi, c'est juste que mon perso a les boules ^^

Après que le mercenaire ait levé la voix, Le vampire recula un peu, et la surprise put se lire sur son visage. Il semblait aussi un peut...déçu. Eliwood s'en fichait. Il voulait désormais que Blood s'en aille, plus que tout. Cette option sembla d'ailleurs être prise en considération par le nightmare. Un instant. Infime. En effet, il releva la tête et repris la parole, de cette voix méprisante et ironique que l'assassin avait appris à accepter dans son passé. Dans son passé. Aujourd'hui, cette voix l'exaspérait. Les choses avaient changés, en deux ans.

A vrai dire, qu'avait-il fait? Il avait changé de vie. Quittant le métier d'assassin pour de nombreux autres métiers dans de nombreuses villes, cherchant à se faire oublier des nombreux assassins répondant à des contrats ou des chasseurs d'hommes en quète de gloire. Et même s'il avait aimé certains instants de tranquilité, ou l'absence de batailles ou de meurtres durant ces deux années, il devait l'admettre, son ancienne vie lui manquait. Sa sédentarité ne lui plaisait plus, et il voulait à nouveau voyager dans Maïwen, voir les plaines, les montagnes, l'océan! Sa vie à présent manquait de mordant, et il avait eu besoin de deux ans et d'un éléctrochoc pour s'en rendre compte. Et cet éléctrochoc se trouvait là, devant lui. Il continuai à parler, et à vrai dire, le mercenaire ne l'avait pas écouté cette fois-ci. Il n'avait pas du parler longtemps, mais il commençait déjà à s'éloigner d'une démarche lente et assurée, la même que celle de son arrivée.

Une autre chose se révéla à Eliwood. Si son passé lui manquait, ce n'était pas TOUT son passé. Une partie valait mieux d'être effacée. Une partie qui l'avait incroyablement déçu, et plus que cela, qui l'avait blessé. Et cette partie s'éloignait de lui. Il ne devait pas perdre cette occasion. Blood continuait de déambuler sans peur de l'arbalète, ne craignant pas de mauvaise réaction de la part de l'humain. Même si se débarasser de son rival séduisait le mercenaire, ce dernier savait que le vampire voulait rejoindre sa famille, et il le respectait. Il dévia donc l'arbalète, dirigeant le carreau vers le sol, lâchant même l'arme qui chuta lourdement sur le sol.Le vampire se retourna, arrêtant sa démarche. Eliwood lui lança:


-Mais...crois-tu que j'ai envie de te suivre, Blood? Tu penses VRAIMENT que j'en ai envie?

Après avoir prononcé ces mots, il se mit à rire à gorge déployé, d'un rire franc qui n'avait pas retenti depuis bien longtemps...aaah! Il se sentait enfin revivre! Il reporta son attention sur le vampire, qui n'avait pas bougé, et qui le regardait. Eliwood reprit:

-Je t'aurais suivi il y a deux ans, tu le sais n'est-ce pas? Oh oui je t'aurais suivi, et j'aurais payé cher pour cela! Nos aventures étaient toujours trépignantes, pleines d'actions! Et quand j'en ressortais, je riais toujours de cette façon! il marqua une pose, quittant le pas de sa maison pour marcher un peu. Le vampire n'avait toujours pas bougé. L'assassin ne se déplaçait pas vers lui, il faisait des va-et-viens, sans s'arrêter de parler: -Mais tu vois, cette chose qui me poussait vers toi c'est brisée cette nuit-là, il y a un peu plus de deux ans...tu vois de quelle nuit je veux parler, n'est-ce pas? Ce jour-là, j'étais heureux de vous voir tout les deux. J'étais heureux car je ressentais de l'affection pour vous deux! Quel imbécile... Il s'arrêta de marcher, et plongea son regard dans celui du vampire. Son regard était froid, et contrastait parfaitement avec le rouge flamboyant du regard de Blood -Jusqu'à ce que tu m'attaques. Que tu me tues. Que je découvre que tu n'avais pas confiance en moi. Que tu n'aurais jamais confiance en moi. Que la seule personne que j'ai jamais vraiment apprécié ne m'appréciait pas. Que mon seul ami n'en était pas un.

Eliwood avait prononcé les derniers mots doucement, afin de se les approprier lui-même. Il fallait que lui aussi le comprenne. Il n'avait pas de véritable ami. Ou tout du moins, il n'en avait plus depuis deux ans. Il repassa ses connaissances en revue...Dyde? Ce nom semblait sorti d'outre-tombe. Il appréciait certes le djinn, mais le connaissait-il vraiment? Apache? Il est vrai que s'il appréciait la fillette, elle n'en demeurait pas mois étrange et plutôt réservée. Il pensa à tant d'autres gens qu'il avait rencontré dans le passé, dans divers endroits plus ou moins insolites et surtout dans diverses situations, plus ou moins délicates...de nombreuses personnes hautes en couleur qu'il ne connaissait finalement pas tellement. Excepté celui qui se trouvait en face de lui, et qu'il allait chassé de sa vie. C'était la chose à faire, pas de doute là-dessus. Il releva donc la tête et repris:

-Alors je te le demande encore une fois. Une dernière. Pars. Et ne t'en fais pas, je ferais en sorte de pas te revoir de si tôt. Adieu Blood! Puisse nos chemins ne plus se croiser!

Il arrêta de bouger, plantant son regard dans celui du vampire, qui n'avait toujours pas bougé. Quelle serait sa réaction? Il ne pouvait pas le savoir. Mais il le saurait bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Blood
Maître du Chaos
Maître du Chaos
Blood


Masculin Nombre de messages : 5070
Race : cheval volant/ vampire
Clan : Mal
Armes : Katanas
Date d'inscription : 03/02/2007

Journée peu banale..[PV Blood] Empty
MessageSujet: Re: Journée peu banale..[PV Blood]   Journée peu banale..[PV Blood] EmptyLun 1 Aoû - 0:33

Toujours de dos, le criminel continua à écouter le mercenaire, imperturbable. Il avait choisi de lui tourner le dos, non pas par mépris ou irrespect, mais tout simplement pour lui cacher ses émotions. Il ne voulait pas qu'il voit son visage. Le rire d'Eliwood s'éleva dans l'air et surpris une fois de plus le criminel, qui cependant ne bougea pas, ne serait-ce qu'un peu, jusqu'à ce qu'il ne reprenne la parole. Pendant qu'il parlait, l'esprit du cauchemar baissa la tête en soupirant. Il comprenait ce qu'il lui disait, il le comprenait tout à fait. Il savait déjà tout cela, mais il ne pouvait s'empêcher d'éprouver un certain malaise, sûrement de la tristesse en entendant ces paroles. Alors, il se retourna doucement vers le mercenaire qui le fixa droit dans les yeux. Son regard était froid, lui semblait plus qu'hostile. Sa dernière phrase lui fit l'effet d'une claque en travers de la figure. Oui, il savait déjà bien tout cela, mais l'entendre de la bouche même d'Eliwood était douloureux pour le vampire. Il avait honte devant lui de ses actions passées. Mais il avait eu peur à cette époque, pour son enfant nouveau né mais aussi des suites de sa mésaventure chez la rein qui lui avait presque couté la vie. De plus, à ce moment là et lorsqu'il était enfermé aux cachots de la reine, il n'avait que peu apprécié l'intrusion et le commentaire d'Eliwood sur sa condition.

Lorsque l'humain eut finit de parler, l'équidé baissa de nouveau la tête. Ses naseaux frôlèrent le sol quelque instants en soulevant quelques volutes de poussière sous sa respiration. Il semblait réfléchir, mais à vrai dire, il ne réfléchissait pas vraiment. Il ne pensa à rien pendant quelques instant, puis se remit en mémoire les évènements de "cette nuit là". Oui, il l'avait tué, tout du moins il avait essayé. Mais il préfèrait ne pas y penser. Son regard resta un instant fixé sur l'arbalète gisant au sol. Il aurait bien tenté de lui expliquer, de tout lui expliquer, mais il n'en avait ni le coeur ni l'envie. Qu'importe qu'Eliwood le sache ou non, à présent il ne s'en préoccuperait pas.


-J'ai vécu des dizaines d'années, bien plus qu'un humain ne pourrait l'imaginer, mais je n'ai rien vu, rien ressentit. Je me suis contenté d'être impitoyable. J'ai peut-être la possibilité de sonder l'esprit d'un Homme en moins de quelques secondes, mais il y a des sentiments que je ne puis voir, même à présent. J'ai oublié ce qu'ils sont jusqu'à leur signification même. Je ne connais plus l'amitié, et je ne peux la reconnaitre quand je la vois. Je n'ai jamais pensé avoir une quelconque importance à tes yeux, ainsi si j'ai maintenant conscience de t'avoir déçu, je m'en excuse. Mais il est trop tard pour cela.

Il écouta les dernières paroles d'Eliwood, alors qu'il lui demandait de partir. Cette fois, Blood ne resta pas immobile, il fit un pas vers lui. Mais, alors qu'il faisait mine de prendre la parole, il referma la bouche et resta silencieux un court instant, l'équivalent de quelques secondes.

-Bien.

Il fit alors prestement demi-tour sur lui même et se remis à marcher d'un pas lent, droit devant lui, comme lorsqu'il était arrivé. Il parcouru plusieurs centaines de mètre ainsi, puis, lorsqu'il fût sûr d'être hors de la vue du Mercenaire, il prit le galop. Il rejoint ainsi la petite forêt avoisinant la montagne d'une traite pour finalement s'arrêter plus loin, en plein milieu du dédale d'arbres et de buissons. Puis, ses antérieurs vinrent rencontrer le sol et il s'allongea lourdement sur les quelques feuilles recouvrant le sol. Sa maigre carcasse fût alors secouée de ce qui semblait être quelques spasmes alors que son visage reflétait un mélange de colère et de tristesse. Tristesse pour Eliwood, et colère envers lui même.
Sa tête vint alors se poser au sol et il ferma les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Eliwood
Chef des Rebels
Chef des Rebels
Eliwood


Masculin Nombre de messages : 1931
Race : Humain
Clan : Indifférent
Armes : Dagues, poignards et couteaux.
Date d'inscription : 06/09/2006

Journée peu banale..[PV Blood] Empty
MessageSujet: Re: Journée peu banale..[PV Blood]   Journée peu banale..[PV Blood] EmptyJeu 18 Aoû - 0:58

Parti. Le nightmare était parti. Définitivement. Il ne reviendrai pas, et Eliwood l'appréciait. Il inspira profondément, puis expira doucement. La nuit était fraiche, et un frisson lui parcourut le dos. Il entendit tous les bruits de la forêt, comme si le monde se réveillait soudainement. Il capta les alentours à l'aide de ses sens développés. Son ouïe était très fine, et il pouvait aisément discerner ce qui se trouvait à 20m devant lui dans l'obscurité la plus totale. Plus de présence. Il se retrouvait seul, à nouveau. Mais plus pour longtemps. Son choix était fait. Il devait changer de vie, mais pas forcément reprendre son ancienne vie. Mais il réfléchirait à cela plus tard. Il y avait plus urgent à faire pour l'heure. Il devait préparer son départ. Il jeta un dernier regard derrière lui, et eut un semblant de remords...avait-il été trop dur? *Pas le moins du monde.* se dit-il, avant de rentrer dans sa maison. Après tout, il n'avait pas commencé. Il sourit. Une philosophie certes enfantine, mais il n'en avait pas d'autre pour le moment.

A l'aube, Eliwood quittait sa cabane. Dressé sur la selle, il jeta un dernier regard sur la bâtisse rudimentaire mais qui lui semblait pour autant chaleureuse. Il avait construit cette maison le cœur et l'âme détruit, et il la quittait revigoré. Ce bâtiment l'avait abrité des intempéries, des brigands et de tous autres prédateurs, lui avait permis de se faire oublier. Ce devait être à la mode...tout le monde cherchait à se faire oublier, en ce moment. Eliwood continua à regarder vers la cabane, même si son regard se perdait dans le vide. Avait-il perdu du temps à se ressourcer, à se faire oublier? Et l'avait-on oublié? Non, il ne pensait pas. D'un certain côté, cette étape avait été nécessaire. L'assassin ne la regrettait pas. Sans elle, il serait probablement devenu fou. Un fou dangereux, donc, car il connaissait trop de façon de tuer quelqu'un pour ne pas être considéré comme un danger. Une des raisons pour lesquels on ne l'oublierait pas.

Si sa maison était scellée, elle n'en était pas moins bouclée. Il espérait fortement que personne ne s'y introduise, car il avait là des manuscrits anciens de grandes qualités, cachés évidemment, mais aussi des objets plus personnels. Il avait cependant dans sa selle tout son « nécessaire » : vêtements d'assassins, vêtements de civil, matériel de crochetage, d'escalade, grappins, dagues, poignards, coutelas, sabre pour les combats singuliers, arc pour les missions à distance, toutes une panoplie de flèches mais aussi des petites merveilles appelées « bombes fumigènes » et qui créait un immense brouillard sans utiliser la magie...tout simplement prodigieux! Il ne pouvait cependant s'empécher d'éprouvé un pincement au cœur. Changer de vie sur un coup de tête? Il ne l'avait jamais fait. Et la tranquillité qu'il avait acquis, pourrait-il la retrouver, un jour? Il ne le savait pas. Sans vouloir y réfléchir plus, il enfonça ses talons dans les côtes de Rorn. Trop tard. L'avenir le lui dirait.

Il quitta donc la montagne qui l'avait abrité pendant deux ans. Deux années entières. Le royaume avait-il changé en son absence? Il le découvrirait bien assez tôt. Rorn galopait, et Eliwood apprécia la sensation du vent contre son visage. Depuis combien de temps ne l'avait-il plus ressenti? Très longtemps. Trop longtemps. Trop longtemps d'ailleurs qu'il ne s'était pas exercé. Ce serait sa prochaine étape : la reprise du niveau. S'il n'avait pas perdu la main, il se devait de l'embellir. Il y passerait le temps qu'il y faudrait, mais à son retour, il serait plus brillant encore qu'à son départ. Il sourit. Si la sensation d'avoir son armement sur lui le gênait pour l'instant, il retrouvait peu à peu l'impression de sécurité que lui apportait sa dague bleue en s'appuyant contre son bassin.

Sur le chemin, il ne croisa personne, ou plutôt, personne qu'il ne connaissait. Mais surtout pas la personne qu'il redoutait croiser. Quant aux autres, les reverrait-il un jour? Il haussa les épaules. L'avenir le lui dirait...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Journée peu banale..[PV Blood] Empty
MessageSujet: Re: Journée peu banale..[PV Blood]   Journée peu banale..[PV Blood] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Journée peu banale..[PV Blood]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cre@s de Blood
» rencontre (PV Blood)
» Blood's birthday!
» Blood est de retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Pentacle de Maïwen :: Les Lieux :: Les Montagnes-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser